Innovation

Aline Polipowski nous en dit plus sur le projet Solarbabylon

09 janvier 2017
Le projet Solarbabylon, œuvre d’art urbaine itinérante, fonctionne à l’énergie solaire. La collaboration entre les étudiants et l’artiste a pour ambition d’aboutir à la réalisation de l’œuvre et à sa présentation au niveau national, voire international.

Aline Polipowski Responsable de l'axe pédagogie au sein de l'Institut RSE présente SolarBabylon. Ce projet reprend le concept de l’artiste belge Alexandre Dang : les fleurs dansantes.

 

Comment se déroule ce projet ? 

Les étudiants d’Audencia qui ont pitché au Climate Chance souhaitaient poursuivre autour du projet Solarbabylon mais il manquait une dimension technique que les étudiants ingénieurs pouvaient apporter. Mon rôle a consisté à voir comment et dans quel cadre le projet pouvait être relayé à Centrale. La connexion est déjà établie avec le professeur Emmanuel Rozière avec qui nous avions développé le parcours RSE Audencia – Centrale pendant 18 mois. Dans le cadre des cours RSE, trois groupes d’étudiants (12 étudiants) se sont rapprochés des étudiants d’Audencia et de l’artiste pour être dans la mesure de produire un cahier des charges. Avant leur départ en AIPM, Marie Roussie, Victor Hoët et Fanny Perez ont rédigé une note à l’attention des étudiants de la majeure Culture qui s’est proposée de reprendre le projet. Ainsi, la relève est assurée.

 

Pourriez-vous nous donner les prochaines étapes de ce projet ?

De janvier à mai 2017, 4 étudiants et un professeur continueront à avancer sur les questions de développement de l’œuvre. Les étudiants de la majeure Culture vont étudier la médiation autour de l’idée "comment faire entrer l’utilisation des énergies renouvelables dans l’espace public, de manière innovante et poétique" mais aussi de manière plus concrète étudier le plan de financement de l’œuvre, identifier et se rapprocher d’entreprises susceptibles de construire l’œuvre. Cette phase se terminera en mai, d’ici quelques semaines, il sera temps de construire la suite.

 

Pourriez-vous nous présenter plus en détail l'Institut RSE ?

L’institut RSE est constitué de 3 piliers, celui de l’exemplarité, de la recherche et de la pédagogie. Sur le plan de la pédagogie, l’objectif n’est pas seulement de consolider les enseignements traitant des enjeux de la RSE, ni même de construire de nouveaux cours à la demande des directeurs de programmes, il s’agit aussi d’être à l’affût de projets émanant d’étudiants/professeurs engagés et d’être force de proposition pour qu’ils aboutissent. Dans le cadre de SolarBabylon, ce sont les étudiants qui ont frappé à la porte de l’institut RSE parce qu’ils sentaient que leur idée pouvait se concrétiser et mobiliser de nombreux autres étudiants. Pour résumer, on peut dire que l’institut connecte les bonnes personnes pour que les projets voient le jour. 


Vous aimerez aussi

Catégories
Innovation Formations Culture